Il est temps de transformer vos collaborateurs en ambassadeurs

A l’heure actuelle, la grande majorité des stratégies sur les médias sociaux consiste à définir sur quelles plateformes être présent, quels types de contenus y publier et comment optimiser leur diffusion afin d’atteindre un maximum de personnes dans une cible définie. Une fois ces bases posées, il faut également mettre en place une stratégie publicitaire pour optimiser les performances et atteindre les objectifs fixés.

Une fois que tout est bien en place, que les bons contenus sont réalisés dans les formats parfaitement adaptés aux règles d’optimisation de chaque plateforme et que les campagnes publicitaires battent leur plein, nous nous retrouvons souvent face à la frustration d’un manque d’engagement de la part des personnes touchées. Tout le monde parle et rêve de viralité, ou même pire, de buzz, mais c’est très rarement le cas. Les contenus sont peu souvent partagés et se retrouvent de ce fait avec une portée limitée que seule la publicité peut compenser.

Mais où sont donc passés les partages ?

Dans notre stratégie, nous nous concentrons sur les présences sociales de l’entreprise et attendons de voir ce qu’il se passe. Malheureusement, il ne se passe souvent pas grand-chose. Les plateformes, Facebook en tête, limitent de plus en plus la portée des contenus publiés depuis les comptes de marques dans le but de les encourager à dépenser toujours plus en publicité. Pourtant, il peut suffire de quelques partages pour atteindre de nombreuses personnes et lancer une première vague de viralité.

Au lieu de faire confiance à la communauté externe de l’entreprise pour partager ses posts, pourquoi ne pas profiter de la communauté interne pour le faire. En sachant que la parole d’une personne physique a beaucoup plus de crédibilité et de poids que celle d’une entreprise, il serait dommage de ne pas en profiter. Le message n’en sera que mieux perçu. De nos jours malheureusement, encore trop peu d’entreprises suisses pensent à encourager leurs collaborateurs à partager ses messages sur leurs propres présences sociales. Et pourtant, presque chaque employé possède un réseau plus ou moins important en quantité comme en qualité.

Même sur une plateforme comme Linkedin, combien de posts publiés par des pages d’entreprise comptant plusieurs dizaines voire centaines de collaborateurs restent tristement sans le moindre partage. Aucun membre de la direction ou des départements marketing, communication, ressources humaines, vente, etc. ne pense à partager les contenus de leur marque et c’est bien dommage. En effet, une partie de ces collaborateurs devraient être les ambassadeurs de leur entreprise et offrir un premier niveau de viralité aux contenus.

Une stratégie d’employee advocacy doit être une priorité en 2018

Bien entendu, il ne suffit pas de le demander pour que cela fonctionne et devienne une réelle plus-value. Il est important de mettre en place une stratégie comprenant une charte interne d’utilisation des réseaux sociaux, d’accompagner les collaborateurs par des formations ou coachings personnels, une transmission régulière des bonnes pratiques et, surtout, leur expliquer l’intérêt pour eux comme pour l’entreprise d’une telle démarche.

Effectivement, il est important que le collaborateur comprenne l’intérêt pour lui de devenir un ambassadeur de son employeur, un e-influenceur qualifié et respecté en interne comme en externe. Ce type d’activité va lui permettre de développer son personal branding, d’être reconnu en tant qu’expert dans son domaine. Du côté de l’entreprise, l’intérêt est multiple : notoriété, e-réputation, recrutement, trafic, vente, gestion de crise, …

Bien entendu, il est indispensable que les dirigeants montrent l’exemple en s’impliquant personnellement. Ils doivent également participer à ce programme de communication destiné à relayer les contenus à valeur ajoutée de leur entreprise sur leurs propres réseaux sociaux de façon personnalisée.

Attention à ne pas le faire n’importe comment

L’objectif n’est pas simplement de transformer les collaborateurs en hommes-sandwich. Il faut que chacun puisse être libre de partager les contenus qui les concernent et qui, potentiellement, devraient intéresser son audience. Le choix des plateformes est également très important. Nous ne partageons pas forcément les mêmes contenus, de la même façon, sur Facebook, Instagram, Twitter ou Linkedin. Ce dernier est la plateforme idéale dans la majorité des cas. Une communauté de quelques centaines d’abonnés à la page de l’entreprise peut rapidement et facilement se transformer en une audience de plusieurs milliers de personnes grâce à quelques collaborateurs bien implantés sur ce réseau professionnel.

Des outils peuvent-ils aider à mettre en place une telle stratégie ?

Bien entendu, il existe différents niveaux dans la mise en place d’une telle stratégie. D’une simple diffusion sur les présences de l’entreprise partagée sur celles des collaborateurs, il est possible d’utiliser des solutions plus complexes mais beaucoup plus efficaces. En effet, la simple publication partagée ne va pas permettre d’atteindre de façon optimale les objectifs. Il est beaucoup plus efficace de partir d’un contenu partagé et personnalisé individuellement sur chaque profil social. Si l’entreprise dispose d’un intranet ou d’un réseau social d’entreprise, il va pouvoir proposer les contenus pertinents à partager directement sur le service et mettre à disposition les fonctions de partage afin de limiter au maximum les manipulations techniques.

Il va également falloir éviter que l’ensemble des posts soient diffusés en seulement quelques minutes. Plus les publications vont être espacées dans le temps, plus il va être possible d’atteindre un nombre intéressant de prospects. Des solutions comme Limbo permettent d’organiser intelligemment et automatiquement les multiples partages à la carte.

D’autres outils comme Smarp proposent des plateformes complètes offrant la possibilité de suivre l’actualité de son entreprise et de la partager dans un environnement ludique, comprenant des fonctions de gamification. Effectivement, il est possible de récompenser les collaborateurs les plus engagés et les plus influents. Attention toutefois à ne pas tomber dans une course aux partages effectués n’importe comment. Cela pourrait se retourner contre tous.

En 2018, une bonne stratégie d’employee advocacy devient incontournable pour optimiser toutes les activités digitales de la marque et pour contourner les limites de plus en plus strictes de portée organique des réseaux sociaux. Si vous souhaitez atteindre vos objectifs efficacement, pensez à vous faire accompagner par des professionnels pour transformer intelligemment vos collaborateurs en ambassadeurs.

L’Equipe Debout sur la Table – Article tiré du Cominmag

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*