Debout sur la table soutient le NON à l’initiative No Billag

A nos yeux, il s’agit avant tout de préserver de nombreux acteurs de la branche « communication » au sens large, et d’éviter un démantèlement de l’offre des médias suisses.

Le fait que le service public – tout comme les médias privés d’ailleurs – doive se réinventer est évident, mais la fin de la redevance n’est en aucun cas la solution.

Préservons les emplois et travaillons ensemble pour une offre médias adaptée aux nouveaux modes de consommation!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*